Alors que les informations alarmantes sur la radioactivité au Japon pleuvent sur le web, avec en bruit de fond la désinformation organisée par l'état et la découverte de pratiques scandaleuses de la part de l'agence de sureté nucléaire – sous l'égide du ministère de l'industrie japonaise, force est de constater que l'on parle maintenant très peu du Japon dans nos médias, si ce n'est au sujet de la crise boursière.

Plus un mot sur les rescapés…qui pourtant restent nombreux dans les centres d'accueil.

Centres d'accueil où l'on voit furtivement, à l'occasion d'un mouvement de caméra (fortuitement volontaire ou volontairement fortuit, qui sait...) de la chaîne japonaise NHK pour la visite du secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon, des fillettes jouer avec un chariot de déménagement

Ban Ki Moon qui, accessoirement, considère l'idée de diminuer la part de l'énergie nucléaire comme néfaste pour l'environnement et le réchauffement climatique…

Au fil de mes recherches pour trouver des informations - avec précaution toujours-, j'ai découvert un blog en anglais qui retrace une initiative intéressante, cartographier la radioactivité dans les (larges) environs de Fukushima, échanger avec/informer les japonais au sujet de la radioactivité et les associer au projet, en tirer des reportages -photo tour-à-tour saisissants (lorsqu'on se rend compte de la complète ignorance des dangers par les personnes habitant  dans la zone), inquiétants (lorsque les compteurs Geiger s'affolent), en un mot : révoltants !

Sur un autre blog, on apprend que des personnes auraient quitté leur lieu de résidence et sur la base d'informations gouvernementales (volontairement ?) erronées, et auraient été accueillies…dans des zones encore plus touchées par la radioactivité (celle-ci ce déplaçant au gré des pluies et se stockant dans les sols)…

Encore une autre source potentielle d'information, un blog tenu par un habitant de Yokohama, ingénieur (et à ses heures perdues exportateur d'articles japonais). Avec des extraits de journaux, des témoignages, des réflexions personnelles...et des rumeurs (clairement indiquées comme telles).

Enfin on peut s'informer sur une revue de presse internationale et en français.

Blogs que monsieur Ban serait bienvenu de consulter…même avec précaution...